Etre Français au 21ème siècle

Pour nous socialistes, la France est une idée qui vient de loin et qui va loin. Dans un monde global où les tensions identitaires s’exacerbent, où le fanatisme tue, comment faire triompher les Lumières ? Comment redonner force à l’avenir quand tant de discours parlent avec nostalgie ou prônent le repli ? Comment vivre ensemble et non en sous-ensembles ? Comment affirmer ce qui nous est commun tout en reconnaissant la richesse de la diversité ?

Avec ce Cahier, nous cherchons à apporter des réponses à trois réalités qui, ensemble, composent une identité nationale. Etre français, c’est d’abord être reconnu comme français (principes juridiques), c’est, ensuite, être citoyen d’une République qui a des valeurs (liberté, égalité, fraternité, laïcité), qui comporte des droits et des devoirs, c’est, enfin, se sentir français, par la langue, l’histoire, la culture.

Il faut évidemment apporter une attention particulière à la situation de notre démocratie et de nos institutions. C’est par la politique qu’est passée hier, en large part, l’intégration des immigrations successives et qui ont contribué à faire la France. Les Français ont soif de politique et de projet collectif. Nous accorderons une importance particulière à la revivification des valeurs fondatrices de la République : liberté ordonnée, égalité réelle – particulièrement entre les femmes et les hommes –, fraternité laïque. Il faut, de la même manière, revenir sur ce que doivent être les rapports entre la France, l’Europe et le monde. Car, la France n’est pas que l’hexagone et n’est elle-même que si elle assume un message universel.

Je contribue au débat

Joindre un document PDF (10Mo max)

S'il s'agit d'une contribution de fédération ou de section, vous pourrez l'indiquer dans un second temps, après avoir cliqué sur "je contribue".


Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant à parti-socialiste.fr

Nous vous remercions de votre contribution.

Elle va être adressée à Guillaume Bachelay qui est en charge des Cahiers de la Présidentielle pour alimenter la réflexion du Parti socialiste.



Votre contribution est-elle une contribution :


Sélectionnez votre section pour que nous puissions adresser votre contribution à votre responsable de section.


Sélectionnez votre fédération


  • Guillaume Bachelay

    Secrétaire national chargé de l'animation, l'expression et la coordination des pôles


Conformément à la loi « informatique et libertés » du 6 janvier 1978 modifiée en 2004, vous bénéficiez d’un droit d’accès et de rectification aux informations qui vous concernent, que vous pouvez exercer en vous adressant à parti-socialiste.fr

N’hésitez pas à contribuer sur un autre cahier et à partager cette plate-forme avec vos amis !

Contribuer sur un autre cahier.

Les contributions

  1. DAVID dit :

    Service Civil Obligatoire, suite Comme la population par tranche d’un an, comprend environ 750000 personnes, garçons et filles naturellement, cela représente environ 1,1% d’une ville ou quartier. Soit pour pour une ville de 10000 habitants 110 personnes qui pourraient se séparer en deux groupes de 55 si on admet que ce Service Civique pourrait s’exercer pendant deux périodes de cinq mois en gardant les mois d’été pour les vacances. Le brassage des populations jeunes, la rupture avec les groupes organisés dans les quartiers, les contrôles de santé et la prévention de la drogue, l’apprentissage de nouvelles activités, la création de liens sociaux, seraient évidemment parmi les principaux avantages de ce Service Obligatoire. On peut aussi penser que ce serait l’occasion d’améliorer pour certains des connaissances. La diffusion de films choisis pour leur intérêt humain ou culturel serait utile à l’ouverture d’esprit et la découverte d’univers que certains jeunes méconnaissent. Ce Service Civique aurait une utilité particulière dans le cadre de l’apprentissage de la citoyenneté et de la laïcité, de la lutte contre le fondamentalisme religieux. On peut envisager que des étrangers arrivant dans la commune soient associés à ce Service afin de se familiariser avec la langue, les coutumes françaises et les réalités locales. Pour n’imposer aucune dépense à ces jeunes, ceux-ci bénéficieraient des repas et d’une petite allocation similaire à celle que les anciens soldats recevaient, de l’ordre de 200 euros par mois. Pour un groupe d’une soixantaine de personnes, il serait nécessaire de prévoir un responsable pour l’organisation et un autre pour la confection des repas, mais la présence de jeunes ayant des formations très variées permettrait de trouver des participants qui développeraient ainsi leur expérience. Un calcul approximatif donne un cout global annuel d’environ 2,5 milliards d’euros mais ce coût pourrait diminuer si l’on considère que des budgets tels que les « emplois jeunes » pourraient être éliminés ou le budget de 11 milliards affecté à « Travail et emploi » pourrait diminuer. De plus comme, on l’a mentionné, certaines activités pourraient générer des profits. On voit ainsi que les questions financières ne sont pas des obstacles réels. Mais il est évident que les avantages pour une meilleure intégration de la jeunesse à la société sont considérables. François David

  2. DAVID dit :

    Service Civique Obligatoire (1) Instauration d’un Service Civique Obligatoire. Son organisation, différente de celle actuellement proposée, proche du domicile des parents, devrait permettre une meilleure intégration des jeunes dans sa localité, les faire participer à plusieurs activités d’intérêt local et collectif, donner une pratique des règles de la laïcité et lutter contre le communautarisme et le fondamentalisme religieux Les sociétés occidentales, et en particulier la société française, ont à faire face à un triple défit. - Un pourcentage important de la jeunesse ne trouve pas un emploi, et sort du milieu scolaire sans formation, - De nombreuses banlieues, en particulier du fait de cette partie des jeunes qui sont désoeuvrés, doivent faire face à une population mal intégrée, qui multiplie les incivilités, et souvent, donne naissance à un trafic de drogue et par voie de conséquence au banditisme, - Dans ce terreau favorable, le radicalisme religieux se développe et on peut craindre que ce mouvement ne s’amplifie dans l’avenir. Il nous semble qu’un moyen pour redonner des perspectives à cette jeunesse et refonder des bases de la citoyenneté serait d’intégrer l’ensemble de la jeunesse dans des actions d’intérêt général. Ce moyen serait de développer un Service Civique Obligatoire, accessible à tous les jeunes ayant terminés leur scolarité. Mais à la différence de l’ancien Service Militaire qui s’exerçait loin du domicile, il s’agirait au contraire de mieux intégrer cette population dans son quartier ou sa ville. Le jeune pourrait alors continuer à vivre chez ses parents, ce qui aurait aussi l’avantage de diminuer le cout de ce Service Civique. Son organisation serait différente de celle proposée actuellement aux volontaires. Les jeunes seraient amenés à intervenir dans plusieurs domaines. - Ils seraient mis en contact avec certaines associations locales et pourraient s’y investir, - Ils participeraient à des activités humanitaires (aides aux personnes âgées ou handicapées par exemple), - Ils pourraient développer des activités qui ne sont pas prises en compte par l’économie. - les jeunes possédant une haute qualification pourraient donner des cours, - des activités d’intérêt général seraient proposées, Ils seraient chargés d’améliorer l’aspect des villes en éliminant tous les tags qui engendrent un sentiment de rejet, - ces groupes permettraient l’intégration de nouveaux migrants - …

  3. Anonyme dit :

    Bonjour et merci de votre attention. LA COOPERATION POUR LE BIEN ETRE DE TOUS est l' enjeu des sociétés contemporaines. L'IDENTITE requiert de poser correctement les problèmes et d'y répondre. Le philosphe ALAIN FINKIELKRAUT a bien posé les questions relatives à l'identité française et en meme temps, citoyens de la même planète bleue...

  4. section socialiste saint-cloud dit :

    • Affirmer que l’égalité s’appuie sur la raison et la volonté, ce qui rend nos inégalités actuelles inacceptables • Valoriser la raison par rapport aux mythes qui font florès notamment dans les media et égarent nos concitoyens • Considérer l’identité française comme évolutive (Voir Fernand Braudel) • Affirmer la fraternité comme un principe éthique • Affirmer que la France a une fonction universaliste (considérer que notre destin est lié au destin du monde) • Proclamer qu’être Français ce n’est pas faire partie d’une ethnie • Lier les valeurs et l’écologie o Faire de l’application de la Cop 21 une occasion de défendre un nouvel universalisme concret. o Obligés d’être solidaires sur une terre trop petite, nous avons le choix entre le déni de la réalité, le repli ou l’invention de nouvelles solidarités et coopérations internationales

  5. Le Blé dit :

    La France, avant d'êtres une nation descendante des ... " Gaulois" comme dirais un ancien président, est une nation qui s'est construite par les mouvements ouvriers et les révolutions face à une oligarchie. Des mouvements, notamment le front populaire, ont participer à cette identités. Problème. La gauche est désuni par de multiples actions, mais ceci est un autre débat. Une nation d'Hommes libres également et qui doit prôner évidemment le vivre ensemble et farouchement s'opposer à un replis identitaire dangereux pour les acquis sociaux et la démocratie. Mais aussi une nation d'ouvriers et d’intellectuels qui ne doivent pas laisser détruire ce qui leurs assurent ou pourraient leurs assurer l'émancipation. Pour redonner une véritable essence à notre devise national il faudra de nouvelles lois démocratiques voir carrément une nouvelle constitutions. Mais encore une fois c'est un autre débat.

  6. Népomucène ZORGLUPS dit :

    Bonjour, Vous avez entièrement raison, être français suppose des principes juridiques communs, des valeurs communes, des droits et devoirs communs, une langue, une histoire, une culture partagées. Mais c'est aussi, et en plus, de façon consubstantielle et intrinsèquement liée, pouvoir être également breton, corse, basque, et décliner un registre original qui s'additionne au premier. C'est aussi pouvoir etre européen et décliner un troisième registre qui s'additionne aux deux précédents. Ainsi, à la façon de trois boites gigognes, je pratique trois visions inaliénables et solidaires qui se renforcent mutuellement. Ce sont des entités heureuses et ouvertes sur autrui.

  7. Anonyme dit :

    Être Citoyen au XXI siècle, c'est croire en soi et en la solidarité de la nation. A certains moments, bénéficier de l'aide de ces concitoyens et procurer de l'aide. C'est chacun participer localement au sein d'une association et aussi plus globalement aux grandes causes. C'est se former tout au long de sa carrière professionnelle mais aussi partager de nouvelles idées d'être parent, organiser son chez-soi, participer à la réduction de réchauffement climatique.

  8. ROBERT BOUSBA dit :

    Cette contribution regarde le débat sur les "enjeux de la présidentielle" mais comme on ne peut visiblement pas encore contribuer sur ce sujet (le saviez-vous?), je la poste sur le débat "être Français au 21ème siècle". Vous y trouverez certainement le rapport. Cordialement, Robert Bousba, adhérent à Provins.

    Argument-de-campagne-pour-la-présidentielle-de-2017.pdf (60,54 KB, pdf)
  9. Marie Brannens dit :

    Propositions concernant les jours fériés français: Afin d’encourager chacun à une perception positive de tous les français, sans discrimination, nous devrions revoir notre calendrier pour l’adapter à notre époque. S’il est indéniable que nous avons des racines chrétiennes, il n’en reste pas moins que depuis longtemps deux autres grandes religions ont pris place dans notre pays. Nous vivons tous ensemble, mais nous n’avons pas su leur faire une vraie place parmi nous. Parce que la laïcité est une de nos valeurs, et parce que nous devons vivre avec notre temps, nous devons adapter notre calendrier de jours fériés en faisant une place à chacun. En effet, du fait de notre histoire, tous les jours fériés sont : soit liés à des évènements majeurs, soit liés à des fêtes religieuses; et dans ce dernier cas ils sont exclusivement chrétiens. Pourquoi ne pas retirer un jour férié chrétien comme le lundi de pentecôte, par exemple, et le remplacer par la célébration d’une grande fête juive ou musulmane ? L’idéal serait d’ailleurs de supprimer 2 jours fériés célébrant des fêtes chrétiennes pour les remplacer par la célébration d’une grande fête juive ET celle d’une grande fête musulmane (Kippour et fin du Ramadan par exemple). Par ailleurs, dans le même ordre d’idée et dans l’optique de créer une plus grande cohésion en Europe, nous devrions proposer à tous nos partenaires que le 9 mai soit férié partout en Europe.

  10. mzati dit :

    J'aimerais vous faire part de ma contribution. Tout d'abord, je pense qu'il serait bien de réfléchir à la possibilité de rétablir le service militaire obligatoire à 18 ans pour les hommes et les femmes, par soucis de responsabilisés et de donner les notions de civilité, de respect, de se sentir appartenir à leur nation, leur pays. Par la suite , ils auraient un suivi soit en intégrant l'armée soit en retournant à la vie civile par des formations. Puis, je pensais à établir le droit de vote à 16 ans.En effet, pour que nos jeunes se sentent pleinement français , ils doivent pouvoir participer à tous les votes, pour comprendre nos institutions et pouvoir décider également des personnes qui gouvernent. Etre français aujourd'hui, c'est participer à la vie civique et citoyenne, c'est être fier de l'histoire de son pays.

  11. Alain BIDAULT dit :

    Voici ma première contribution pour les cahiers de la présidentielle. Il y a des propositions sur tous les thèmes des cahiers de la présidentielle pour proposer un programme ambitieux pour fédérer au 1er tour à gauche. Ce document est figé dans sa forme actuelle car, même s'il pourrait continuer à être en mouvement, il faut bien que nous avancions et que nous fixions nos objectifs pour 2017. Bonne lecture.

  12. SUCH William dit :

    Il importe que notre jeunesse soit fière de son pays et de ce que les Français qui les ont précédés ont réalisé; pour leur pays mais aussi pour l'humanité. Peut-être pourrait-on cesser de commémorer avec une insistance morbide nos erreurs et nos fautes. Tous les pays et tous les peuples ont dans leur histoire passée ou présente des épisodes peut reluisants. Y compris ceux qui nous réclament avec insistance ces mea culpa à répétition. Nous ne commémorons au plus haut niveau de l'Etat que nos fautes et nos erreur. Donnant l'image d'un pays coupables de toutes les crimes et de tous les méfaits. Comment? En commémorant au plus haut niveau de l'Etat l'esclavage, la déportation des Juifs, la maltraitance des réfugiés espagnols, les méfaits du colonialisme. Tout cela comme si nous avions seul la responsabilité de ces épisodes dramatiques de l'histoire. Et nous demandons aux jeunes Français (notamment ceux issus de l'immigration des pays concernés) d'être fiers de leur pays, la France. Quelles raisons peuvent-ils trouver, dans tous ces discours, ces commémorations officielles de nos fautes passées, d'être fiers d'être Français et d'aimer leur pays?

  13. Alain TIRILLY dit :

    L'article 2 nous donne le français et cette langue est un ciment; nous parlons aussi nos langues de France. La France se doit de mettre en avant toutes ses langues pour s'émanciper d'un monolinguisme handicapant et s'ouvrir davantage.

  14. LOUMICI dit :

    Prétendre vouloir faire République Une et Indivisible c'est ne pas se satisfaire de la triste juxtaposition de tribus et communautés d'un "vivre séparé" : face au concept d'extreme droite de "grand remplacement" dont les arguments s'appuient sur une politique de peuplement objectivement communautariste et le très visible morcellement tribal de notre société j'attends toujours d'une gauche de gouvernement la mise en oeuvre d'une politique d'Egalité réélle. J'en appelle au "grand déplacement" par une politique de peuplement mixte qui nécessite un grand déménagement national, un déplacement massif des populations. Un plan de réamènagement du territoire basé sur une politique de covoisinage républicain mettant fin au communautarisme illégal et anticonstitutionnel. Nous devons sortir de la logique de zones à aider prioritairement là où il s'agit au contraire de mettre fin aux dites zones.

  15. Anonyme dit :

    Bonjour Ce sujet d actualité est intéressant Être français c est avoir du respect pour les lois qui sont instaurées dans ce pays aussi respecter les autres accepter les différences ne pas imposer sa différence C est ne pas profiter des aides du pays sans participer à l économie de notre société Être français c est aimer son pays

  16. Anonyme dit :

    etre francais cest dire liberté égalité fraternité cest juste une idee de partage dans notree histoire républicaine ou monarchique ..

  17. Anonyme dit :

    Bonsoir Je pense bien sur que la nationalité est un droit sous certainne condition .il ya par ailleurs des francais d'origine étrangères qui sont plus ou moins bien intégré .il s'agit la de la reconnaissance du citoyen et a l'inverse du citoyen envers l'institution qui par générosité l'a naturalisé . La lutte contre la discrimination a que du bien .l'inégalité des sexe et le respect du citoyen tout simplement il est français et le reste c'est du privé qu'il soit d'origine japonnaise israélienne ou autre ... Peut n'importe .c'est vraiment dur a vivre le racisme .il s'agit pour l'État français de continuer a prendre des mesure contre ce fléau . Merci.

  18. Anonyme dit :

    etre français cest etre pour le progres , la justice et la tolérance ;chaque religions a sa place dans la république car toutes les religions font le bien .. oui la religion est compatible avec le socialisme et la république ..

  19. Anonyme dit :

    Bonjour, Pourquoi ne pas créer une "journée de la République", chômée, à l'occasion de laquelle seraient mis en avant les initiatives, les engagements des citoyens, dans toutes leurs dimensions : écologiques, sportifs, auprès des personnes âgées, etc. ? Une journée où la citoyenneté, la laïcité, le "nous" en d'autres termes seraient expliqués et honorés ? On pourrait envisager que l'une des journées du mois de mai, issue du calendrier religieux, puisse, a contrario, redevenir travaillée. Plusieurs dates me paraissent possibles : 20 juin (serment du jeu de paume), 21 septembre (proclamation de la République), ou une autre date, choisie arbitrairement. La République et ses valeurs ont été évoquées, souvent, ces derniers mois. Consacrons lui une journée chaque année, pour ainsi la rendre toujours plus vivante. Cordialement, Nicolas Goarant

  20. wrobel dit :

    Comme au 20ème siècle, républicain, démocrate, laïque, avec une dimension supplémentaire, l'Europe. Mais Est-ce que cette Europe convient aux réalités d'aujourd'hui? Je ne le pense pas. Non seulement l'UE ne correspond pas aux réalités françaises, mais elle ne correspond pas aux réalités Européennes. Nous l'avons bien vu, dès qu'il y a des nids de poules sur la route, l'Europe cahote et ne suis plus. Il faut donc changer cette Europe, elle est très faible. Le chomage augmente d'une façon inquiétante, les populismes s'y meuvent comme des poissons dans l'eau...etc...Donc l'UE doit changer, pour devenir plus sociale, ce qui constitueras le ciment de son unité. Et bien sûr, être français au 21ème siècle, c'est exiger qu'elle soit plus sociale, à la portée des peuples, ainsi ils la défendrons. Cela ne veux pas dire que nous devons abandonner notre identité, notre histoire, surtout pas aujourd'hui, alors que nous sommes la cibles de tous les fondamentalismes. Ils haïssent notre pays, et son rayonnement dans le monde. Le tableau dressé ci-dessus, semble sombre, et pourtant il ne l'est pas pour le monde de l'argent, des marges bénéficiaires des grosses sociétés, même au prix de la triche, sans vergogne, pour amasser encore plus...pourquoi se géner...il n'y a pas de sanction. Qu'il y ait de l'argent...tant mieux...et il y en a beaucoup...mais il doit aller aux peuples et à l'investissement.

  21. AUBOUIN dit :

    J'aime la France, mon pays ! Je suis fier d'être français. Parce qu'elle est une république ! Parce qu'elle est créatrice de l'histoire et de l'émancipation... ou plutôt parce qu'elle y a apporté de belles contributions sans pour autant oublier les méfaits dont elle s'est rendue coupable tant par le colonialisme que par le pillage des ressources et l'aliénation de peuples qu'ils impliquaient... mais encore aujourd'hui dans son entêtemant à considérer comme un droit de priorité sur les resoources universelles au détriment d'autres peuples et générations à venir. En d'autres termes la France est à la fois grande et faible ! Il est urgent qu'elle se ressaisisse dans bien des domaines, en particulier qu'elle donne l'exclusivité à plus dse justice dans son rayonnement interne et extérieur. Qu'elle continue à innover dans les valeurs universelles que nous impose un monde qui change. Ce travail créatif commun ne peut se satisfaire de la recherche éperdue des valeurs que nous avons laissé disparaitre dans notre avidité de riches, sans voir les laissés pour compte à notre porte et à l'extérieur. Les citoyens français peuvent y contribuer pour peu qu'on les écoute et les considère. N'était-ce pas la la fonction et la vocation républicaine du politique ? Alors, dire, dire, dire c'est nécessaire évidemment mais l'essentiel c'est de FAIRE ! Dire ce qu'on PEUT faire pour donner à la fois du sens , à la fois de la confiance et de l'engagement. Les français PEUVENT s'engager ! Pour leur pays et pour l'humanité pour eux donc aujourd'hui et pour leurs descendants.

  22. TILLON Bernard dit :

    La place des religions semble être au coeur des débats : pour moi la religion est affaire personnelle et donc intime. Ainsi le religieux doit accepter les lois de la république ( liberté, égalité, fraternité, solidarité, laïcité, droits et devoirs). Ce qui veux dire que le religion ne peux créer ses règles et les imposer aux autres, la mixité, l'égalité femme-homme sont obligatoires. Tout signe ostentatoire d'appartenance à une religion devra quitter la sphère quotidienne à la seule exception des religieux officiants. Aucune femme ne devra être recluse chez elle pour éviter qu'elle devienne impure à cause du contact avec les autres. Toute personne imposant des règles de soumission, d'oppression à autrui sera punie par la loi avec perte des droits civiques et administratifs.

  23. J Pierre Thorey dit :

    Ma contribution porte sur un aspect marginal du fait d'être Français. Marginal mais pas négligeable. Dans les jours qui ont suivi les attentats de novembre, les Français ont été appelés à se rassembler. Minute de silence et Marseillaise. Chanter "Qu'un sang impur abreuve nos sillons !" dans ce contexte de tension, ça n'allait vraiment pas. Et chanter cela en marge d'une rencontre sportive est tout aussi déplacé. Il est grand temps que les paroles de notre Marseillaise soient réécrites, que notre hymne national devienne un hymne de paix. Si la gauche ne le propose pas, qui le proposera ?

  24. Darrouzet Pierre dit :

    Rétablissement du service national Un service national pour tous les jeunes (6 mois éventuellement renouvelable 1 fois à la demande du jeune), effectué en externat sauf exception, sera mis en place pouvant revêtir diverses formes : Service militaire pour les volontaires, Service civique prenant diverses formes : au service des associations, des collectivités locales, de l’état…pour effectuer des tâches d’utilité publique, d’intérêt général de toutes sortes qui ne sont pas prises en charge aujourd’hui (le panel est large : environnement, solidarité…) et qui ne sont pas dans le secteur marchand. Durant ce service national qui s’effectuera dans la proximité du lieu de vie du jeune (sauf demande expresse du jeune) auront lieu 2 ou 3 regroupements d’une semaine pour « distribuer » une formation civique et citoyenne, faire un bilan de compétence si nécessaire et aider à une orientation professionnelle, partager les expériences… Ces regroupements pourraient s’effectuer durant les vacances scolaires dans les établissements scolaires (collèges et Lycées) du secteur de vie. Ce service national donnerait droit à une rétribution de l’état d’une valeur autour de 0.5 SMIC par exemple (coût peut-être important mais dont le retour (financier, social, moral…sera bien supérieur) L’encadrement de ce service national se ferait conjointement par l’armée et l’éducation nationale. Pourraient en être exemptés ceux qui justifieraient d’un emploi stable dans les 6 mois après la fin des études.

  25. georges dit :

    Pour que les Français acquièrent l'esprit de solidarité nationale et la sensation d'appartenir à un pays, il faut le service civique en le rendant obligatoire. En effet, il apprend les valeurs de la République en les appliquant dans des projets d'intérêt public. De plus, il faudrait remettre en place le service militaire qui apporterait une rigueur en apprenant le respect notamment.